• Borborygmes

     

     

    Episode 7

     

    Stéphane rejoint l’équipe toute occupée quelques pas de la. Un cordon de sécurité délimite le périmètre en bordure de foret. Un jeune policier en uniforme le heurte manifestement pressé d’en sortir. Il ne peut aller plus loin que le trottoir, il s’accoude contre le mur d’un bâtiment Stéphane s’approche, le jeune homme est blême et émet de curieux borborygmes. Gêné le jeune policier tente de se reprendre mais le spectacle qu’il vient de découvrir vient de violemment le remuer Pris par un violent haut le cœur qu’il ne peut contrôler il se met à vomir son petit déjeuner. Stéphane lui tapote doucement l’épaule en signe de réconfort. Il soupire pressentant une très mauvaise découverte. A cet instant Laurie sort de l’obombre émergeant ainsi au bord du trottoir. Elle cligne les yeux, surprise par ce passage soudain de l’ombre à la lumière et chausse ses lunettes de soleil. Sa tenue est sobre une paire de jeans noirs et une chemise blanche sous un blouson de cuir noir également, des baskets Adidas blancs. Une tenue confortable, toutefois Laurie reste féminine., Elle est d’une grande beauté et les hommes se retournent souvent sur son passage, bavant sur celle qu’ils voient comme une petite bombe Son caractère gai et enjoué en fait une coéquipière agréable que beaucoup lui envient, Stéphane l’apprécie pour ces qualités là , plutôt que pour sa superbe plastique. Stéphane s’élance vers elle et lui tapote le bras, elle ne l’a pas vu toute à ses sombres pensées.

    - Et bien c’est quoi cet air morose ma belle ?

    Laurie sursaute, et se retourne vers son coéquipier.

    - Morose ? Tu me trouves morose ? Vraiment Stéf je suis tout sauf morose. Vas donc rejoindre le capitaine Frilendier sous les ormes là bas et quand tu reviendras on parlera de Ton humeur. ! Mais où t’étais, bon sang pour mettre tout ce temps à venir !

    - J’étais pris dans un embouteillage répond il en baissant les yeux comme un enfant pris en faute. Il ne souhaite pas discuter avec Laurie de sa décision, elle le prendrait pour un idiot et lui passerait un savon, ne comprenant pas qu’il fasse le chaperon pour une mineure qui plus est.

    - Allez vas y je t’attends ici, vraiment je ne me sens pas d’y retourner.

    - Vraiment à ce point ?

    - Oui lance Laurie dans un souffle

    Intrigué Stéphane hausse les sourcils et se dirige vers la scène du crime.

     

    ©MBCRéas

     

    Borborygmes

     

    « les lettres pour le 8 juinAtelier de Christine »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 8 Juin 2014 à 12:44
    LADY MARIANNE

    belle histoire policière avec les mots trouvés -
    bon dimanche- bises !!

    2
    Dimanche 8 Juin 2014 à 14:13
    colettedc

    Bien menée, cette histoire ! Bonne Pentecôte ! J'♥ !

    3
    Dimanche 8 Juin 2014 à 17:00

    quelle inspiration pour cette histoire bravo

    4
    Lundi 9 Juin 2014 à 14:32

    Une belle façon de nous entraîner dans cet univers , bravo 

    Bonne journée 

    Bises 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :