• Folklore grec avec fustanelle chez Lady

     

     

    Je vous propose 10 LETTRES
    nom féminin
    partie d'un costume folklorique grec


    voici les lettres
    A E E U L F S N T L

    si besoin je donnerai un indice
    n'hésitez pas à me le demander-
    un jeu sympa pas un exam -

     

     

    Fustanelle : Jupe blanche plissée. (Le costume officiel était coupé dans 30 mètres de tissu blanc, formé de 400 plis qui symbolisaient 40 0 années de servitude sous l’occupation turque.)

     
    La station de métro Bastille s’avère être, pour Stéphane une de ses préférées, centre stratégique vers d’autres lignes, vue sur la Seine et sa magnifique fresque qui en décore les murs et représentant les différentes étapes de la prise de la Bastille, certainement pour toutes ces raisons à la fois. C’est leur arrêt, Alain habite juste un peu plus bas Rue Biscornet, dans un vieil immeuble auquel ils accèdent par un de ces passages couverts qui font la joie des touristes, celui-ci n’est pas un des plus beaux, mais il possède son propre charme ,le charme de ces allées d’antan. C’est d’un pas leste que le jeune homme les précède, vers la grande porte majestueuse, au bois vieilli et délavé par les intempéries, ornée d’une poignée de porte en forme de main, pas très original, mais comme on en voit beaucoup sur ces anciens immeubles.
    - Vous êtes en forme je suppose, surement même, un inspecteur se doit d’être forcement en bonne santé pour courir après les voyous. L’ascenseur est en panne, il date de Mathusalem, et j’habite sous les combles. Ma grand-mère m’a fait cadeau du dernier étage, avant qu’elle ne succombe à son funeste destin et j’en ai fait mon atelier, une vue imprenable vous verrez.
    Stéphane et Laurie se regardent sans mot dire, chacun à ses propres pensées, trouvant tous les deux, au fur et à mesure des échanges précédents ainsi que de part son allure, que ce jeune homme est assez étrange.
    Un digicode contrôle l’entrée de cette veille bicoque assez délabrée, le jeune homme pousse la lourde porte d’un coup d’épaule, et ils pénètrent dans une magnifique cour pavée, et les bruits de la rue s’effacent pour faire place à un brouhaha assourdissant.
    - Mme de Rembien, adore les fêtes grandioses, il ne se passe pas un jour qu’en n’en organise pas une. Une lutte perpétuelle pour oublier son fils en taule, presque toute l’année. Depuis le jour néfaste ou il agressé cette jeune fille, la sultane c’est son surnom, ne cesse de s’enivrer de réceptions parfois sages, parfois libertines, à son âge c’est assez décadent. Elle ressemble à une fleur fanée, plutôt à une pomme fripée. Rajoute-il en riant. Ah elle vient vers nous, des flutes à la main. Zut elle nous a vus, plus moyen de lui échapper.
    Dans les bruissements des tulles de sa tenue, une femme d’environ soixante quinze ans et frisant l’obésité morbide, certainement létale à long terme, se dirige vers eux d’une démarche lente et incertaine. Elle n’en est certainement pas à sa première coupe de champagne. A ses cotés, un jeune homme à l’allure de sauterelle dans un costume folklorique grec, lisse d’une main la fustanelle portée sur des collants blancs, il ne manque que le pharion, le phermeli, et les fixes chaussettes, pour compléter cet accoutrement. En fond retenti le bruit des casseroles et les cris d’une jeune femme qui réclame la poêle téfal.
    Derrière le couple le plus incongru qui soit, comme déboulant de nulle part, surgit une jeune fille qui semble fuir une nuée d’abeilles virevoltante, en fait juste un groupe de gosses, excités comme des puces, qui lui collent aux basques. Des adultes suivant ce groupe hétéroclite, terminent l’installation de grandes tables couvertes de nappes blanches immaculées et les saluent d’un petit geste amical de la main. Une myriade d’odeurs et de couleurs multicolores assaillent nos deux inspecteurs, surpris par cette avalanche de nourriture, corbeilles de fruits variés, nèfles, fruits exotiques, pêches, prunes raisin… côtoyant des montagnes d’assiettes de pain pita, des mezzés de toutes sortes : houmous, Tzatziki, Ktipiti, poivrons piquillos farcis à la feta , feuilles de vignes…, des plats chauds comme la moussaka, spanakorizo, Spanakópita, Kftedakia, ragout de bamies…et les desserts dégoulinants de miel : baklavas, Loukoumathes , Loukoumades, Kourabiedes, Moustalevria, et d’autres sortes de flans, Loukoum de toutes les couleurs et bien d’autres plats aux noms inconnus et imprononçables pour les jeunes inspecteurs.
    Buffets dressés là au milieu de la cour, tels des autels géants d’offrandes gustatives, ici en plein cœur de Paris, une farandole sucrée, salée.
    Après un désagréable grésillement, la musique du film Zorba le Grec vient envahir cet endroit en vase clos, se répercutant sur les murs de l’immeuble, entre les fenêtres du deuxième étage une homme se penche et déploie un drapeau aux couleurs de la Grèce.
    - Oui les teufs ne manquent pas d’originalité dans cette résidence, souvent organisées au débotté, mais parfois, planifiées avec beaucoup de précision et de faste. J’avais oublié celle-ci. Il faut dire que je n’avais pas prévu de rentrer de si tôt

    Arrivée à leur hauteur, la maitresse de maison , après les avoir examinés de cap en pied, avec une grimace de dégout sur les lèvres, se tourne vers la jeune fille scotchée à l’éphèbe maigrichon en tenue folklorique.

    - Juliette mon petit, voit donc ce que tu peux faire pour çà, lance-t-elle, d’un air dédaigneux désignant les jeunes enquêteurs. Hors de question qu’ils assistent à la fête dans cet …

    - Juliette ? L’interrompt Stéphane en reconnaissant la jeune fille, sous son bonnet à voile, sa jupe longue et le gilet aux broderies chatoyantes, le pendant féminin du costume folklorique de la sauterelle.

    - Salut inspecteur, lance Juliette, avec un petit signe de la main et un grand sourire aux lèvres, visiblement heureuse de cette agréable surprise

    - Un inspecteur à MA  fête, feule Madame De Rembien, seigneur j’en ai la nausée. Par pitié ôtez le de ma vue. Juliette mon enfant, vous connaissez cet homme, vos fréquentations ne sont pas très recommandables, il me semble.

     ©MBCRéas

     

     

     

     

     

    Grece floklore  plus d'ici en suivant le lien

    Cuisine grecque

     

    Episode précédent


     

     

    « L'amitiéL' Amitié 2 »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 10 Octobre 2015 à 11:10
    LADY MARIANNE

    bravo pour ta chouette participation- c’est pour demain dimanche-
    je l'ajoute dans mon article programmé-
    merci beaucoup-
    comme je pars une semaine je ferai ton défi au retour car là j'ai peur de ne pas y arriver-
    mais je vais essayer-
    bisous !

    2
    Dimanche 11 Octobre 2015 à 14:35

    Coucou

    Bravo pour ton histoire rondement menée (et qui nous met en appétit)

    Bises du dimanche

    Béa kimcat

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Dimanche 11 Octobre 2015 à 16:24

    Je viens de retrouver certaines senteurs de mon voyage en Grèce en lisant ton billet , chapeau tu nous plonges toujours dans de formidables histoires .

    Bon dimanche 

    Bisous 

    4
    Patpepette
    Dimanche 11 Octobre 2015 à 17:43
    Tu as vraiment l'imagination fertile Bravo encore une fois tu me surprends !
    5
    Dimanche 11 Octobre 2015 à 18:16

    une belle participation

    6
    Dimanche 11 Octobre 2015 à 19:35
    covix

    L'imagination débordante pour ce défit, très drôle mais pas surréaliste.

    Bonne soirée

    @mitié

    7
    Dimanche 11 Octobre 2015 à 21:43
    globule

    Hello,

     

    Bravo pour le texte et juste une parenthèse pour te dire combien je trouve ton blog sympa.

    Bises 

    8
    Dimanche 11 Octobre 2015 à 22:48

    Un très bon texte qui nous plonge au cœur de la Grèce en plein Paris. Bravo à toi pour cette belle histoire.

    9
    Lundi 12 Octobre 2015 à 16:20

    Une belle plume !

    bravo.

    bises

    cricket

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :