•  

    oups j'ai encore fait une erreur de date

    on publie pour le dimanche

    heureusement vous suivez bravo

     

      Merci à vous tous de m'avoir acceptée comme intérimaire

     

    Laurent

    Ghislaine

    Lady Marianne

    Violette

    Simcet

    qui se sous estime

     

     

     

     


    3 commentaires
  •  

    Atelier de Christine par intérim

     

    R-N-B-E-Q-E-A-R-B-U-L-I

     

    Brinquebaler :

    Autre orthographe  : bringuebaler.

      Sens Agiter quelque chose dans tous les sens, balancer d'un côté à l'autre

    Familier. Ex Le bus nous a brinquebalés pendant le trajet. J'ai des courbatures partout à cause de cela !

     

    Brinquebaler

     

    - J’ai la berlue ma parole, tu vois cette fille en costume d' arlequin, c’est Aurelie

    - La baleine ? Impossible, la derrière fois que je l’ai vu elle ressemblait toujours à une grosse barrique.

    -Tu parles des années lycée ! De l’eau a coulé sous les ponts, waouh elle est très mince, la pauvre comme elle en bavait. Christophe ce sacré branleur l’avait coincée un jour sous le laurier rose pour tenter de la peloter, rien ne l’arrêtait celui la, il n’en a pas eu du regret Laurent le frère d’Aurelie lui a mis une  branlée! 

    - Je m’en souviens, il veillait sur sa petite sœur, c’était un très beau garçon, j'avais flashé sur lui en cours d'économie, malheureusement, il n’a jamais daigné me jeter un regard.

    - Surement qu’il n’appréciait pas trop la peste que tu étais, surtout avec sa petite sœur. Soit, tu étais la reine du lycée mais la fille la plus détestée et détestable du bahut, même moi, je ne te supportais pas certains jours ! Tu espérais en faire ton larbin, il n’était pas du genre à se laisser berner.

    Lauren fit la moue et Isabelle vit luire un petit éclat rieur dans ses magnifiques yeux bleus. Que de souvenirs

    -Tu te souviens de la sortie scolaire ? Nous nous sommes entassés dans la voiture de Madame Hortensia la prof de français, dans une veille berline toute cabossée avec des autocollants Peace and Love ! Nous voila partis brinquebaler sur les routes de campagne direction la grande ville pour la visite de ce musée dont j’ai oublié le nom. Nous l’avions convaincue d’aller à la plage ensuite. Tu t’étais endormie au soleil, et tu es revenue toute brûlée Nous étions pompettes les garçons nous avaient fait boire de la bière, madame Hortensia était furieuse, elle n’arrivait jamais à nous gérer, la pauvre. J’en ris encore, tu voulais peaufiner ton bronzage pour ton rendez vous avec Laurent ce jeune homme aux dents de requin.

    Isabelle lui donne une petite tape sur la main.

    - Oui, tu dis çà parce qu’il ne pouvait pas te blairer.

    - Pff !! N’ importe quoi ! Tous les mecs bavaient sur moi, j’étais irrésistible, je le suis toujours d’ailleurs.

    - Quelle modestie Lauren ! Aurélie nous a reconnues je crois, elle vient vers nous souffle Isabelle

    En effet la belle Arlequine brune qui ne ressemble plus du tout à l’obèse adolescente se dirige droit vers elles, un jeune et beau trentenaire à son bras.

    - Un bel ibère dont je ferais bien mon 4 heures marmonne Lauren tandis quelle se compose un visage de circonstance. Elle n’est pas très rassurée, elle l’ancienne peste, aussi prend elle les devants.

    - Aurélie ! Waouh quelle agréable surprise, tu es sublime et se tournant vers le jeune homme lui adresse son sourire enjôleur.

    Aurélie voit le manège et pose un bras très possessif sur celui de son compagnon. Elle se penche pour embrasser les jeunes femmes du bout des lèvres en une accolade très mondaine.

    -Quelle surprise en effet de vous rencontrer à ce bal costumé après tant d’années, j’en profite pour vous présenter mon fiancé François Victor Beelemont .

    Et elle colle sa main ornée d’un solitaire à la taille impressionnante sous nez de Lauren qui la regarde médusée. Beelemont est connu pour être très fortuné et la petite Aurelie, cette fille d’ouvrier vient de gagner le gros lot. Sans leur laisser le temps de la féliciter Aurelie entrainant son fiancé dans son sillage, les abandonne devant leurs cocktails.

    - La soirée commence bien, venir nous narguer comme çà !

    Isabelle éclate de rire

    - Jalouse-toi ? Tu as tous les hommes que tu veux !

    - Oui mais tu reconnaitras que ce jeune homme a tout pour plaire lance t elle à son amie en avalant d’un trait son mojito. Et c’est quoi ce truc de venir nous mettre sa bague de fiançailles sous le nez ?

    - Arrête de râler on est là pour s’amuser et puis elle te rend juste la monnaie de ta pièce.

    - Quoi après tant d’années ?

    - L’occasion fait le larron et je crois quelle te connais par cœur, la preuve çà marche ! Vadim est en  retard je vais l’appeler

    - Mouais appelle ton amoureux, je vais nous chercher de nouveaux mojitos et voir si je ne trouve pas un petit casse-croute à mon gout.

    Isabelle soupire, Lauren reste incorrigible. Vadim répond à la première sonnerie, elle sent au son de sa voix qu’il n’est pas dans son assiette, en quelques mots il lui explique la situation, des problèmes au boulot, il ignore à quelle heure il pourra se libérer Isabelle raccroche déçue.

     

    ©MBCRéas

     

     Episode précédent

    Brinquebaler

     

     


    5 commentaires
  • Nouvel atelier relai de Christine

    Les lettres

    12 lettres

    R-N-B-E-Q-E-A-R-B-U-L-I

    et 5 mots d' au moins 5 lettres

    Indice : un verbe en rapport avec bouger


    9 commentaires
  •  

    la liste des participants à l'atelier

    Bravo et merci pour vos participations

    Lady Marianne

    Méloandco

    Laurent

    Violette

    (son lien ne marche pas )

    Ghislaine

     


    3 commentaires
  •  

    Atelier de Christine

    dont je suis la remplaçante intérimaire

    la bonne nouvelle  c'est que

    ouf tout est rentré dans l 'ordre

    j'ai accès à  mes blogs à partir de mon PC

    et je vous avoue que la tablette c'est bien mais  pas très commode selon ce qu'on veut faire

    Donc le mot à trouver était palimpseste

     

     

    Les secrets du  Palimpseste d' Archimède

     

    Palimpseste

     

    Vadim contemple avec admiration ce codex Ephraemi, un très célèbre palimpseste  exposé à la bibliothèque Nationale de France.
    Son ami Ernesto le guide depuis 1 heure dans ce dédale de salles. Il ne brule aucune étape et ne laisse rien au hasard
    Ainsi ils déambulent profitant de ces instants privilégiés avant l 'arrivée des invités. Dans une heure l 'inauguration de la nouvelle salle consacrée aux estampes et manuscrits enluminés médiévaux battra son plein
    Pour l' heure Ernesto discourt avec d' amples mouvements de bras, (ses origines italiennes probablement), vantant les beautés de ce temple qui abrite de merveilleuses collections
    Sa pièce préférée : celle des manuscrits du Moyen âge, les lumières y sont tamisées afin de protéger ces œuvres d art, de véritables pépites
    Une très jeune métisse d’une vingtaine d années vient les rejoindre, elle tend à Ernesto une liste d’appels urgents.
    Celui agacé, abandonne Vadim aux bons soins d Héloïse, elle le raccompagnera jusqu'à la salle de réception . Certains invités sont déjà arrivés, Isabelle doit être là aussi pense Vadim.
    La jeune femme lui adresse un sourire éblouissant, c’est une très belle jeune femme, dont le teint chocolat met en valeur ses magnifiques yeux verts émeraude.
    Elle a un petit air effronté dans sa robe fourreau lamée qui met en avant ses atouts physiques, une poitrine généreuse, une taille fine, de longues jambes. Un corps de rêve que beaucoup doivent lui envier
    Elle trouve Vadim très à son goût, grand, svelte, athlétique, un joli petit cul Elle pense avoir ses chances, aussi s’approche t elle très près de lui dans l’ascenseur, la petite coquine sait que le démarrage est un peu brusque et si elle s’y prend bien, le reste suivra.
    Vadim plisse les yeux de surprise quand l' ascenseur s' ébranle dans une grand secousse menaçant de les faire tomber La jeune femme glousse tandis qu’il la rattrape, elle se glisse dans ses bras , il sent son parfum ,Miss Dior, le parfum d Isabelle. Il saisit le message mais n’est pas intéressé
    Fermement mais avec douceur, il la repousse en lui souriant
    Héloïse le regarde interloquée, personne ne lui a résisté jusqu’à ce jour.Sa technique est bien rodée, en règle générale la proximité est efficace.
    Vadim consulte sa montre et met les mains dans ses poches, pour lui l’incident est clos
    Mais Héloïse ne s’avoue pas vaincue, encore quelques étages, elle a donc le temps de faire basculer la situation
    Et elle revient donc à la charge au moment ou Vadim s’y attend le moins et s’en vient se plaquer à nouveau contre lui pour l' embrasser fougueusement. Très audacieuse la demoiselle.
    Mais ce comportement agace Vadim. Quelques mois auparavant il aurait répondu aux avances de la jeune femme, il en aurait lui même été l'instigateur, mais aujourd'hui ,il n’est plus ce genre d 'homme intéressé par de simples aventures sans lendemain. Il est amoureux d’Isabelle.
    Aussi c’est un regard noir qu’il lance à la jeune Antillaise, la repoussant encore une fois avec beaucoup moins de douceur cette fois ci
    -Assez mademoiselle vous vous humiliez, Vous êtes assurément très belle et de nombreux hommes doivent se pâmer pour vous Mais personnellement j’aime ma compagne et l' adultère ne me séduit pas. Vous aurez tout à l' heure l’occasion de tester vos talents sur de pauvres bougres qui baveront d’envie aux premiers de vos regards, vous aurez l’embarras du choix, car en effet vous êtes superbe Reprenez vous nous arrivons.

     

     ©MBCréas

     

    Palimpseste

     

     Barre spring de chez Babouchka


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique