• Vacances en Louisiane

     

    La petite semaine à la nouvelle Orléans fut vraiment fantastique Bien qu’ils eussent réservé des chambres dans un merveilleux hôtel du quartier Français, prétextant pouvoir ainsi profiter de toutes les attractions en nuitées, étant ainsi sur place, ils leurs avaient fallu céder à Rose et la rejoindre dans sa splendide demeure

    Elle avait su déployer tous ses artifices pour les convaincre.

    Impensable d’avoir pu songer une seconde que Rose ne les accueillent pas en grande pompe dans sa fastueuse demeure

    Elle en était toute chagrinée et chamboulée .Invités en ignoraient ils la définition ?

    Jouant avec brio de ses talents, elle parvint à toucher leur fibre sensible, et c’est la larme à l œil, alors qu’elle jetait un regard charbonneux vers Isabelle pour son manque de soutien, quelle joua sa grande scène de malheureuse,

    En fait, elle les voulait sous sa coupe, cherchant à favoriser des relations entre ses deux chouchous Et surtout elle souhaitait tout savoir.

    Rose se targuait d’organiser les plus somptueuses journées champêtres et force de reconnaitre son don pour l’événementiel !

    Malgré une chaleur étouffante, lourde d humidité, sa journée fut couronnée de franc succès. Les plus grandes et anciennes familles de la communauté sudiste se pressaient toujours à sa porte et bien que Rose ne possède aucune lettre de noblesse, aucun célèbre ancêtre, les Filles de la révolution Américaine l’avaient adoptée

    Tout commençait par un défilé très représentatif du Sud, robes longues et crinolines, grands chapeaux de pailles

    "Les belles " comme elles se surnommaient ne ménageaient pas leur efforts pour transmettre et cultiver l’héritage sudiste à travers de nombreuses représentations.

    De chevaleresques et beaux gentlemen choisis parmi l’élite de la communauté les accompagnaient dans cette extravagante cérémonie.

    C’est ce que chuchota Max à Vadim, tandis que les jeunes femmes, éternelles enfants se plongeaient dans un passé démodé et révolu, quelque peu suranné.

    Rose excitée comme une puce, chipotant les chips contemplait son œuvre. Elle avait quant à elle, revêtue une splendide robe de taffetas moirée  Lucille et Rose s’étaient laissées convaincre de porter de mousseuses robes de mousselines, assorties de gants blancs (quelles avaient grand hâte de retirer, ainsi que les chaussures à talons haut, Lucille n’appréciait que modérément, d’un style plutôt sportif au quotidien)

    Max et Vadim ne s’étaient point laissé prendre et refusé le costume, malgré les supplications de Rose, ils ne tenaient pas à le payer chèrement, la journée serait longue Seul Thomas portait l’habit, avec classe devaient ils reconnaître. Eux avaient optés pour jeans clairs et chemisette blanche, tenues assorties, seule concession faite à la maitresse de maison.

     

     ©MBCRéas

    « Atelier 7 : Mots commençant par "che"Les mots en D »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 21 Février 2014 à 15:35

    Une réception en grandes pompes pour une soirée chic sur le bord du Mississippi. J'espère que cette dernière finira bien pour tout le monde.

    Bises.

    2
    Vendredi 21 Février 2014 à 17:39

    le quotidien est si triste avec toutes ces catastrophes et cette misère  que je cherche à m évader en rêvant un peu

    car  je n'assisterais jamais à une telle réception

    bisous laurent

    3
    Samedi 22 Février 2014 à 16:30

    une réception qui doit être très onéreuse

    4
    Samedi 22 Février 2014 à 16:37

    oui surement !!

    mais quand on invente çà ne coute rien

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :