• Immarcescible

     

    M a m i e b l e r s i c c

     

    Pour Christine

    Ah tu m'as bien fait travailler pour ce mot

     Allez voilà le résultat

     

     

    image du net

    Immarcescible

     

    Enfin une éclaircie, il pleuvait depuis des jours sans discontinuer.

    La pelouse détrempée, chuinte sous le poids de leur bottes.

    La maison avait pris l’eau de toutes parts. Les violentes rafales de vent avaient eu raison de la fragilité de la porte d'entrée, tout était dévasté.

    Le lambris du hall d’entrée se détache par endroits.la tapisserie est détrempée, les meubles éventrés.

    Isabelle l’air misérable contemple abasourdie les dégâts

    Elle en tremble de tous ses membres devant l’étendue du carnage .Blême elle réalise que la maison de son enfance est perdue à jamais, malgré tous les travaux de rénovation qui s’avèrent nécessaire, elle perdra son âme. Les larmes de colère l’envahissent.

    Personne ne peut lutter contre la nature déchaînée, personne n’est a blâmer.

    L'escalier menant à l’étage est jonché des feuilles de l’érable, et de            vaisselle fracassée, un fatras de mille objets, témoignage de la violence de la tempête, De la superbe baie vitrée du salon, sa pièce préférée de la maison, la plus claire par sa positon stratégique face à l océan ,il ne reste que des débris épars.

    A l’étage elle, entend les volets claquer au vent, il faiblit à peine.

    Elle éclate de rire, pourtant il n’y a rien de risible d’ailleurs, et le rimmel dégouline sur ses joues tels des noirs petits ruisseaux, car elle pleure toujours.Inquiet Vadim s 'approche d’elle.

    Elle le repousse d’un geste de la main, tourne les talons, elle veut être seule un instant.D’un pas décidé, elle se dirige ver l’océan. L’eau est d’un vert ambré.Les grandes marées sont terminées, sur la plage des traces de leur passage, des troncs d arbres énormes sont léchés par les vagues encore fortes aujourd’hui,

    Elles se brisent sur les rochers en bout de plage, le vent humide souffle, un soleil timide tente de percer le bout de son nez,

    Elle s’assoit sur l'un des troncs abandonnés et contemple la ligne d’horizon, des goélands d’ un battement d ailes s éloignent dans le ciel toujours parsemé de gros nuages noirs Non elle ne rendra pas les armes, non cette maison tant aimée retrouvera son faste, elle sera toujours son asile, elle y retrouvera ses aires de jeux .Après tout c’est un miracle quelle soit encore debout.Non la nature ne vaincra pas, elle fera ce qu'il faudra, pour Sa maison. Elle essuie d’un revers de main ses larmes, se lève, secoue le sable accroché à de son pantalon, pour rejoindre Vadim. Lorsqu’elle se retourne, elle le trouve là au bord de la plage, les mains engoncées dans les poches de son cardigan bleu marine.Dans son regard gris acier, elle y lit de l’inquiétude, mais il attend patiemment.

    Elle sourit. Comme elle aime cet homme qui comprend ses besoins de solitude, accepte ses sautes d’humeurs, la comprend mieux encore quelle même, et possède cette patience d’ange comme personne d’autre.

    Elle se jette à son cou et l’embrasse fougueusement Isa est persuadée en son for intérieur que leur amour est immarcescible. 

    - Allons nous en, les éclairs sont sur la mer, l’orage gronde, il va pleuvoir et on ne peut rien faire pour l’instant, je vais contacter l'assurance pour une expertise, ensuite on attaquera les travaux

     

    ©MBCRéas

     

     

     

     

    Image du net

    une pensée pour toutes les familles victimes de la tempête des derniers jours

     

    Immarcescible

     

     

    « Atelier 5 SouvenirsTempête »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 9 Février 2014 à 12:03

    que cela doit être dur de retrouver une maison dans cet état, du courage il faut pour la remettre en état et on a bien besoin d'une aide psychologique, d'un temps de méditation, de prière pour se dire après tout on est encore là on va relever ses manches et recommencer notre vie

    2
    Dimanche 9 Février 2014 à 13:57

    Superbe! L'histoire d'amour continue avec les aléas de la vie Tu as bien décrit ce qu'ont du vivre de nombreuses personnes cette année tant sur le littoral atlantique que sur le littoral méditerranéen. Es tu concernée ? car ton texte tellement réaliste le laisse supposer.  

    Quel optimisme a cette Isabelle et une rage pour tout sauver,

    l'amour les aidera

    Ce texte est très beau

    Belle participation                 

    3
    Dimanche 9 Février 2014 à 15:15
    Et non christine Dieu merci comme on dit et jespere jamais concernée
    4
    Dimanche 9 Février 2014 à 21:10
    colettedc

    Magnifique histoire Missnefer ! C'est bien dans l'ton de ce qui se vit de votre côté de l'océan pour bien des gens actuellement ! Bonne fin de ce jour !

    5
    Dimanche 9 Février 2014 à 22:39

    Une belle histoire, un bel hommage aux sinistrés des intempéries de ces derniers jours.

    Bises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :